Site Emploi : le site communautaire de l'emploi Recherche Emploi    Actualites Emploi    Blog Emploi

prix

prix 1er Juillet : changement pour assurance chômage, SMIC, congé maternité, CDD, participation

Liens sponsorises

01/07/2013

1er Juillet : changement pour assurance chômage, SMIC, congé maternité, CDD, participation

Comme chaque année, le 1er juillet marque la mise en place de nouvelles mesures qui devront avoir des retentissements sur la vie quotidienne des Français. Cette année, ces dispositions toucheront entre autres, l’emploi avec une hausse de la taxation des CDD courts qui est passé à 4,5 %, la sécurité sociale avec une augmentation de 8,3 % du plafond de revenu, la TVA concernant certains services à la personne qui est passée de 7 % à 19,6 %.

La mesure la plus visible entrée en vigueur ce lundi est le couvre-feu publicitaire qui sera désormais de une heure à sept heures du matin. Cette mesure sur les enseignes commerciales et les publicités permettrait d’économiser près de deux térawattheures par an.

Suite à la demande des industriels, les salariés, pour leur part, peuvent désormais obtenir un déblocage de la participation sur simple demande à compter du 1er juillet 2013 au 31 décembre 2013.

Si la fourrière applique de nouveaux tarifs, à raison de deux euros supplémentaires hors amende, de leur côté les fumeurs devront faire face à une hausse de 20 centimes des prix des paquets de cigarettes à compter du 15 juillet 2013. En ce qui concerne le congé de maternité, un taux unique de 21 % sera appliqué sur le nouveau calcul des indemnités journalières.

Partagez sur Facebook

Articles similaires :

   

27/03/2013

Manifestation le 9 avril contre l’accord sur la sécurisation de l’emploiManifestation le 9 avril contre l’accord sur la sécurisation de l’emploi

Dans des communiqués de presse, la Confédération générale du travail et la Force ouvrière lancent des appels à manifestation pour le 9 avril prochain. Les deux premiers syndicats français appellent à des rassemblements à l’encontre de l’accord concernant la sécurisation de l’emploi bien que leurs démarches auprès des parlementaires n’ont jamais cessé. Le projet de loi fera en effet l’objet d’un vote ce jour-là à l’Assemblée nationale.

Une première mobilisation organisée le 5 mars dernier a rassemblé près de 200 000 manifestants contre cet amendement né d’un accord interprofessionnel approuvé le 11 janvier 2013 par les syndicats CFDT, CFE-CGC et CFTC ainsi que le patronat. Les deux centrales veulent à tout prix éviter que cet accord ne soit ratifié en tant que loi par les parlementaires.

Pour cette journée de manifestations et de grèves, FO et CGT appellent à la mobilisation des salariés dans le privé, des militants et des structures de Force ouvrière. Le projet de loi est considéré comme une récession des droits sociaux. Quoi qu’il en soit, les syndicalistes entendent poursuivre leurs démarches auprès des parlementaires afin de leur démontrer d’une part que l’accord est préjudiciable aux salariés, et d’autre part que celui-ci est inefficace du point de vue économique.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

19/12/2012

Free Mobile détruit ou crée des emplois dans les télécoms en France ?

L’opérateur mobile Free a fait appel à des économistes afin de réaliser une étude portant sur l’emploi dans les télécommunications et l’effet du secteur sur l’économie française. Les résultats diffusés annoncent la création 267 postes dans le secteur des télécoms à compter de 2012 ainsi que 16 000 à 30 000 postes dans divers secteurs de l’économie.

L’arrivée de Free Mobile dans le secteur a pourtant créé un paradoxe. Le secteur assiste en effet à une succession de suppressions d’emplois. En avril dernier la destruction de 10 000 postes auprès des opérateurs de télécom avait été annoncée presque simultanément avec l’arrivée du quatrième opérateur mobile ; la réalité est en ligne avec ces prévisions.

Depuis le lancement de Free Mobile, le secteur des télécoms est sujette à de nombreux maux dont la destruction d’emplois alors qu’en intégrant le marché le nouveau venu annonce la création de près de 13 000 postes d’ici 2018. Cette destruction d’emplois ne touche pas uniquement les concurrents, mais également la distribution, les centres d’appels tout comme les équipementiers.

Free Mobile se lance également dans une guerre des prix, mais la réduction des factures mobiles est toutefois sans rapport avec la création d’emplois. Ce dumping est compensé par l’acquisition de terminaux qui sont importés à 100 % échappant ainsi à la taxation, donc non profitable à l’économie française.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

26/11/2012

France 3 direct 26 novembre : faut-il abolir la prostitution, signé Mireille Dumas

Le ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem a remis sur le tapis au mois de juin 2012, un débat récurrent : l’interdiction de la prostitution sur le territoire français. S’opposent alors deux concepts antagonistes. D’un côté nous avons ceux qui veulent à tout prix interdire le commerce du corps et de l’autre ceux qui défendent farouchement leur droit à la liberté d’en disposer à leur gré.

L’émission s’articule autour de deux reportages. Le premier traite de la situation actuelle en France du plus vieux métier du monde. Nathalie Bordes-Prévost, une prostituée avec 25 ans d’expérience, défend le droit au plaisir et à la libre disposition de son corps contre rémunération. Le second évoque la légalisation de la prostitution en Hollande et en Suisse. Le commerce de Madame Lisa à Genève a été pris comme exemple. Elle tient légalement une maison de passe et emploie 60 filles.

Mireille Dumas a invité sur son plateau, le juriste Francis Caballero partisan de l’abolition de la prostitution et le chanteur Antoine défenseur de la liberté de faire commerce de son corps. L’émission indique plusieurs pistes de réflexion. Des témoignages émouvants des prostituées de France au métier — reconnu officiellement — d’assistante sexuelle en Suisse, le téléspectateur est invité à plonger dans un monde où le licite et le moralement incorrect risquent de ne pas trouver de terrain d’entente.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

06/11/2012

Plus d’emplois avec le rapport Gallois sur la compétitivité française ?

Le 5 novembre dernier, le commissaire à l’investissement Louis Gallois a remis entre les mains de Jean-Marc Ayrault son rapport portant sur l’amélioration de la compétitivité de la France dans le domaine de l’industrie. Intitulé « Pacte pour la compétitivité de l’industrie française », ce document permettra de redresser le secteur industriel de l’Hexagone en mettant un accent particulier sur le problème du chômage. Suite aux spéculations et à la polémique soulevée par ce rapport, François Hollande a précisé que « le gouvernement en tirerait toutes les conclusions », et que « tout serait fait pour l’emploi ».

Après avoir remis son rapport au gouvernement français, Louis Gallois s’est exprimé dans la cour de Matignon sur un aperçu global de l’objet de son diagnostic. Son intervention a également été attendue devant le Conseil national de l’industrie afin de développer le contenu et les détails des propositions qu’il a soumises au gouvernement actuel. L’intégralité des mesures visant à améliorer la compétitivité de l’économie française sera dévoilée durant le séminaire gouvernemental du 6 novembre.

D’après les propos recueillis auprès de l’économiste Elie Cohen, le rapport établi par Louis Gallois ne devrait pas se résumer à la seule équation « compétitivité prix ». Selon lui, d’autres critères méritent d’être pris en compte, pour ne citer que l’amélioration de la qualité et de gamme des produits, la formation et la qualification des salariés, sans compter la stabilité des règles juridiques et fiscales en vigueur ainsi que l’accès au crédit des entreprises.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

09/10/2012

Salon des micro entreprises à Paris jusqu’au jeudi 11 octobre

Du 9 au 11 octobre 2012 a lieu au Palais des Congrès à Paris le salon des micro-entreprises. Cette 14e édition rassemblera les experts dans la gestion de micro-entreprises. Plus de 200 exposants participent à ce grand événement professionnel. Le salon se divise en deux espaces : l’espace Création/reprise/franchise regroupe les prestataires qui proposent des services pour aider les particuliers à monter leur propre affaire et l’espace gestion/développement s’adresse aux chefs d’entreprise déjà en fonction.

Le salon des micro-entreprises, c’est aussi 240 experts de l’entrepreneuriat de renommée nationale et internationale. Ils donneront plus de 220 conférences en accès libre pour tous les visiteurs. Le thème “l’entrepreneur en réseau” dominera les conférences. En effet, il a été prouvé qu’une société a plus de chance de durer si son chef intègre un réseau. Le thème “l’entrepreneur numérique” sera également au coeur des débats. Les applications smartphones, outils de communication dernier cri dédiés aux entreprises y sont présentés.

Le 10 octobre, le gagnant du Grand Prix Medicis des micro-entreprises 2012 sera dévoilé. Parmi les 318 candidats qui ont participé, 20 ont été sélectionnés et un seul pourra obtenir le titre. Le gagnant empochera 7500 euros de budget pour financer son entreprise et l’équivalent de 50 000 euros de campagne radio sur certaines chaines.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

02/10/2012

Hausse du chômage des cadres et baisse du pouvoir d’achat ?

Le 1er octobre dernier, l’institut Viavoice a publié les résultats de son sondage pour HEC, Le Figaro et France Inter. En se basant sur la méthode des quotas, l’étude a été réalisée en ligne du 14 au 19 septembre sur un échantillon de 400 personnes essentiellement composé de cadres résidant en France métropolitaine.

À noter que dans ce baromètre des cadres publié par Viavoice au début de ce mois d’octobre figurent des mentions particulières sur le chômage et le niveau de vie en France. 84 % des cadres interrogés misent sur une hausse du chômage, soit l’équivalent de huit cadres sur dix. En outre, 65 % de ces cadres s’attendent à une dégradation du niveau de vie en France.

Questionnés sur leur situation personnelle, 40 % des cadres estiment que leur situation financière pourra probablement se détériorer et huit cadres sur dix affirment qu’actuellement, les chances liées à la progression de leur carrière sont moindres. En outre, 57 % des cadres interrogés lors de ce sondage pensent que leurs collègues sont de moins en moins motivés par leur travail.

Par ailleurs, ce sondage Viavoice récemment publié indique également un aperçu global des inquiétudes des cadres interrogés. 52 % d’entre eux sont sceptiques quant aux capacités de la France à limiter ses déficits. 41 % de ces cadres croient très peu à l’impact des plans de rigueur et 36 % se posent des questions sur l’évolution du prix des matières premières.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

08/06/2012

L’arrivée de Free Télécom aurait détruit 70 000 emplois en France

Les économistes prédisent la perte de quelque 70 000 postes en France dans les deux années à venir suite à l’arrivée de Free dans la téléphonie mobile. En effet, l’arrivée de l’opérateur, qui pratique depuis les prix les plus agressifs du marché bouleverse non seulement le secteur de la télécommunication, mais menacerait également l’emploi. En effet, réagissant à l’amoindrissement de leurs marges, les différentes entreprises sur le segment réduisent naturellement leur coût, au détriment des travailleurs. Le nombre de chômeurs pourrait ainsi être considérablement augmenté, sur toute la chaîne de la filière, chez les opérateurs, mais aussi chez les divers sous-traitants.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

23/05/2012

Plein emploi pour les techniciens avec profusions d’embauches en 2012 ?

Malgré la crise, les postes de techniciens continuent d’être très recherchés par les entreprises spécialisées, d’après le rapport de Pôle Emploi publié la semaine dernière. Ce métier rassemble à lui seul près de 19 % des projets de recrutements cette année. Cette situation résulterait d’une réelle pénurie des profils dans ce secteur, impactés par le manque de formation spécialisée chez les jeunes et la moindre attractivité de la profession.

La demande des entreprises industrielles est par contre bien réelle. Elles recherchent avant tout des techniciens de production, de qualité, de maintenance, de SAV ou d’automatismes. Le secteur BTP recherche également des spécialistes des études de prix, de l’électrotechnique, de la thermodynamique ou encore des dessinateurs-projeteurs.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

27/02/2012

Coût horaire du travail dans l’Industrie dans les pays d’Europe : Allemagne et France au même niveau

Eurostat a publié les coûts horaires du travail dans l’Industrie en 2008 dans différents pays d’Europe, dont la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie.

Ainsi, la France a un coût horaire du travail de 33€ soit le même chiffre que pour l’Allemagne. Sauf que le Made In Germany vaut plus dans les têtes que le Made in France grâce une meilleure compétitivité hors prix (qualité du produit).

Ensuite, dans le détail, on y apprend que le coût horaire du travail dans le secteur manufacturier au Portugal est de 10€, de 15€ en Grèce, de 20€ en Espagne, de 21€ en Angleterre et de 24€ en Italie.

Partagez sur Facebook
Articles similaires :

   

Liens sponsorises

Actualités du Marché de l'Emploi

Pour recevoir notre newsletter, remplissez le formulaire ci-dessous :

Votre adresse email :

Articles plus anciens »

prix - Le blog de Site-emploi.com : le site communautaire de l’emploi !

   

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1